TOP MENU

Myriam Sauvé – À PROPOS

bannerdemarche

Biographie

myriamsauve_ myriam sauvé

Myriam Sauvé fut inspirée dans sa jeunesse par les grands courants de l’art moderne, dont Borduas et les Automatistes, Myriam Sauvé s’en remet aujourd’hui essentiellement à ce qu’elle ressent et aussi à la source secrète de ses souvenirs d’enfance, là où les mouvements les plus intimes de son âme ont pris forme.

Elle est née à Saint-Zotique en Montérégie où elle a passée son enfance sur les rives du Lac Saint-François, à construire son imaginaire en jouant devant le majestueux Fleuve Saint-Laurent. L’eau, son impermanence, son flot dynamique, les saisons et ses métamorphoses, où tout meurt, tout change continuellement ont créé la trame façonnant son œuvre.

Diplômée en arts plastiques et en enseignement à l’UQAM, avec déjà quelques expositions à son actif, elle aimerait grandement partager sa vision de l’art moderne.

Ma Démarche artistique

En ce moment, je peins avec un médium acrylique liquide que j’étale directement sur la toile. Je crée mon tableau à partir des formes, des taches et des mouvements aléatoires que me suggère la peinture. Je cherche à retrouver les mêmes effets de transparences qu’avec l’encre; l’idée est d’exploiter l’accident avec le plus de spontanéité et de rapidité possibles, d’une manière très accidentelle au début et ensuite je retravaille les effets de couleurs avec un pinceau, pour accentuer certains détails que je trouve intéressants au point de vue picturale. De cette écriture surréaliste ou automatiste faisant appelle à l’inconscient, naisse des paysages intérieurs et de cette pulsion instinctive surgisse les traces d’un univers connu.

J’aime texturer mes toiles, parce que je considère que l’art comme la vie, c’est tout sauf une belle surface ou une belle image. Les gens naissent, souffrent et meurent; le bonheur est éphémère alors je cherche à ramener l’esprit humain aux origines. Question également de pousser l’image jusqu’à son éclatement primitif…

Certaines sculptures et même peintures, par leurs architectures organiques, reflètent mon attachement au corps humain comme charpente à mon œuvre. Au sujet des sculptures céramiques; certaines seront converties en fontaines car avec le temps je découvre que le ruissellement de l’eau, son écoulement et ses méandres me fascine.

Myriam Sauvé